“Vous êtes prêt ? Pleurez !” Les dessous de la propagande chinoise sur le coronavirus

0

Début février, le Parti Communiste Chinois (PCC) a regroupé plus de 300 journalistes pour réaliser des tournages intensifs dans la province du Hubei et dans la ville de Wuhan. Ces tournages avaient pour objectif de diffuser des “informations qui font chaud au coeur”. Quelques “making-of” de ces tournages ont cependant été révélés.

Quand ils ont reçu l’ordre de pleurer, les gens se sont mis à rire.

Vous êtes prêt? Pleurez!
… Elle n’arrive pas à pleurer….

On y voit aussi les médias du Parti Communiste Chinois qui font lire aux gens des textes qu’ils ont préparés pour réaliser leurs interviews de propagande.

“Après son arrivée à Wuhan, le secrétaire général Xi a souligné l’importance du soutien psychologique. En tant que membres du bas de l’échelle travaillant dans les communes, nous devons donner activement des conseils aux patients.
Le discours du Secrétaire Général Xi nous a rendu encore plus motivés, nous qui sommes les membres du bas de l’échelle. Nous sommes vraiment confiants de remporter la victoire dans la bataille contre l’épidémie.”

Comme il y avait de nombreux figurants, plusieurs répétitions semblaient nécessaires.

“Quand c’est diffusé pour de vrai, il faut que ce soit parfait. On refait une dernière fois, avec les indications que je viens de vous donner. Voici l’annonce: l’hôpital préfabriqué de Wuhan est maintenant fermé! Courage Wuhan! Courage Wuhan! ”

Un enregistrement audio diffusé dans un média social explique que la situation réelle est loin d’être positive, contrairement à ce que prétendent les autorités.

(“Je vous dis, la situation n’est pas bonne, bien que le chiffre semble être à zéro, je vous le dis, vous ne travaillez pas comme nous en première ligne pour remettre le chiffre à zéro, vous ne savez jamais ce qui se passe réellement.”

Le 6 mars, la Télévision centrale de Chine CCTV a rapporté que des journalistes étaient entrés dans l’hôpital des urgences Zhuo Er Chang Jiang de Wuhan pour faire des reportages. Cependant, un homme d’un certain âge ne semble pas tout à fait prêt pour l’interview.

“Vous avez encore mal à la gorge aujourd’hui?” “Non.”
“Votre respiration est-elle courte?” “Courte ou longue, qu’est-ce qui est mieux? ”
“…Votre respiration n’est pas courte?” “…Ah non, elle n’est pas courte…”

NTD news France