L’Europe passe à une stratégie plus défensive contre la Chine

0

L’Europe passe à une stratégie plus défensive contre la Chine

En sommet à Bruxelles, le 21 mars, les dirigeants européens durcissent le ton contre les pratiques déloyales de la Chine, c’est la première fois qu’ils ont placé la stratégie commerciale de l’Europe face à la Chine au plus haut de leurs priorités.

Les pratiques déloyales de la Chine sont à l’origine d’un défi commercial de 150 milliards d’euros. Le président français Emmanuel Macron, a évoqué le « réveil de l’Europe ».

« Au delà de ces discussions, nous aurons ce soir une discussion très importante sur la Chine et je me félicite de ce réveil européen.

Depuis le début de mon mandat, j’appelle à ce qu’il y ait véritablement une prise de conscience et la défense d’une souveraineté européenne. Je dirai, enfin, sur des sujets aussi importants que la Chine, nous l’avons. Le texte de la commission européenne est à cet égard un très bon texte, qui je crois dit beaucoup des enjeux et de tout ce qui est aujourd’hui à attendre et à faire avec la Chine ou vis-à-vis de la Chine. Nous aurons cette discussion ce soir, j’y attache beaucoup d’importance, nous avons ensemble à faire en matière de climat, en matière de multilatéralisme, mais nous avons aussi des intérêts européens à protéger. »

L’UE poursuivra une relation de partenariat avec la Chine dans les domaines de climat, non-prolifération, multilatéralisme.

La Chine divise les Européens en deux groupes, certains États accueillent, comme l’Italie, à bras ouverts les investissements chinois. Certains n’hésitent pas à qualifier la Chine de véritable « cheval de Troie » au sein de l’UE.