Le Parlement européen demande des sanctions contre le PCC pour violations des droits de l’homme

0

Le 18 avril, le Parlement européen a annoncé un nouveau projet de résolution  appelant : à des sanctions contre les fonctionnaires  chinois violant les droits de l’homme à la cessation de l’exportation de la technologie de réseau en Chine.

La résolution appelle à la libération immédiate des prisonniers d’opinion détenus arbitrairement, y compris des pratiquants de Falun Gong. 

La résolution demande également la libération immédiate de nombreux Ouïghours, Tibétains et personnes détenues pour des motifs religieux, y compris Sun Qian, citoyen canadien. 

La citoyenne canadienne Sun Qian est la fondatrice de Beijing Leadman Biochemistry Co. Ltd. 

Elle a été arrêtée en février 2017 et détenue jusqu’à ce jour par les autorités chinoises à Pékin 

pour sa pratique du Falun Gong. 

Sun Qian a été torturée et maltraitée en détention afin d’essayer de la contraindre à abandonner sa foi. 

La résolution de l’UE exige également du régime communiste chinois qu’il libère immédiatement les citoyens canadiens Michael Spavor et Michael Kovrig. 

Spavor est un entrepreneur et Kovrig est un ancien diplomate canadien à Beijing. Les deux hommes ont été arrêtés en Chine le 10 décembre 2018. 

La société occidentale a tendance à penser que, s’ils ont été arrêtés, c’est parce que la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, avait été arrêtée à l’aéroport de Vancouver le 1er décembre suite à la procédure d’extradition judiciaire des États-Unis et ce serait donc pour cette raison que le PCC aurait exercé des représailles.