La Chine dit que certains pays “sont ensorcelés par le Dalaï Lama”

0

Le 27 mars, Norbu Dondrup, vice-gouverneur de la région indépendante du Tibet, a publié un document politique sur le Tibet à Pékin, à l’occasion du 60e anniversaire de ce que la Chine appelle la “réforme démocratique” du Tibet.

“Quant à certains pays qui violent nos droits fondamentaux, soit ils ne comprennent pas, soit ils croient aux rumeurs et aux envoûtements du Dalaï-Lama”, a-t-il déclaré. Soulignant que le règne du Parti communiste “a aidé” la société tibétaine, il dit que “le peuple tibétain mène désormais une vie très heureuse”.

En réalité, au fil des ans, les questions relatives aux droits de l’homme en Chine ont attiré l’attention internationale, notamment le massacre de la place Tiananmen en 1989, la répression du mouvement Falun Gong en 1999, la “rééducation” des Ouïghours, des tibétains, et la persécution des avocats des droits de l’homme Wang quanzhang et Jiang tianyong. Au lieu d’arrêter, le parti communiste chinois a intensifié ses efforts, même au-delà des frontières du pays.