Ex-danseuse de l’Opéra de Paris: Shen Yun est le summum de l’art

0

France Richard, aujourd’hui âgée de 87 ans, a été danseuse à l’Opéra de Paris et directrice d’une école de danse. Son fils est lui directeur d’une école de danse à New York et sa belle-sœur, Lycette Darsonval, a été une danseuse étoile renommée dans les années 30. Très exigeante dans le domaine de la danse, France Richard est constamment à la recherche de la perfection, et est maintenant depuis plusieurs années, une fervente spectatrice de Shen Yun.

Je suis très sensible à la perfection, parce que je trouve que plus ça va plus dans la danse malheureusement, surtout dans la danse moderne, c’est très relâché, alors quand je vois un ballet ou une compagnie qui fait un travail méticuleux, un travail vraiment de professionnels parfait, ça me régale, alors j’ai plaisir à voir cette soirée parce que tout est parfait, tous les danseurs sont merveilleux, les filles sont extraordinaires, les costumes sont superbes, il y a pas un détail qui cloche. Alors ça pour moi c’est le summum, j’ai quand même été parce que l’Opéra de Paris c’est quand même un critère donc j’ai toujours été habituée à voir la perfection autour de moi et j’avoue que là ça a été vraiment une révélation quand j’ai vu ce ballet pour la première fois, je me suis dit « oh mais ça je veux le revoir parce que c’est magnifique, c’est superbe, je ne me lâche pas de le voir et je le reverrai l’année prochaine.
Qu’au point de vue de la qualité de la compagnie, c’est le top. Ah oui ça vraiment c’est la perfection, parce que tout est tellement parfaitement orchestré, il y a pas une petite chose qui se décale du tout, alors ça je dois dire que c’est très agréable. Je dois dire que le fait de justement d’apprendre des tas de choses avec ces performances que vous faites ça ajoute au plaisir des yeux parce que non seulement on a le plaisir de voir une exécution parfaite, avec des costumes merveilleux mais en plus on a l’idée on va quand même en garder quelque chose. Un pays qui se détache de sa culture est un pays qui meurt. Vous passez par dessus les évènements que vous avez vécu pour continuer à faire connaître votre culture et à essayer de la magnifier, et ça je trouve que c’est très important.

Reportage NTD – Paris, France