Est-ce la fin de «un pays deux systèmes» ?

0

Dans cet épisode de China Uncensored, peut-on croire que la Chine tienne ses promesses?

Bienvenue dans China Uncensored, Je suis votre présentateur Chris Chappell.

La Chine. Que peut-on dire d’autre à ce sujet que…

«J’aime la Chine car ils achètent mes appartements, ils dépensent, vous savez, des fortunes à Manhattan ils me donnent des millions et des millions de dollars pour ces appartements et ils sont géniaux.»

Oui, la Chine est géniale! Tellement différent du Parti communiste d’il y a 15 ans, lorsque les gens pouvaient juste «disparaître». Voyez-vous, la Chine est un joueur international maintenant.

Celui en qui vous pouvez croire pour honorer ses engagements.

Prenez la politique du  «un pays, deux systèmes» en exemple. Lorsque la Grande Bretagne “a rendu” Hong Kong à la Chine en 1997, ils ont invité le parti Communiste à honorer les libertés fondamentales et le mode de vie, incluant la liberté d’expression et un pouvoir judiciaire indépendant ce qui a été refusé en Chine continentale. Et le parti Communiste a dit qu’il le fera, du moins pendant un certain temps. Sa promesse était de “50 ans, pas de changement.” Et cela fait seulement moins de 20 ans, donc vous penseriez que tout irait plutôt bien.

Mais contrairement à ce qu’on pense, les hongkongais sont mécontents. Non, cette séquence date de 2003, lorsqu’un demi-million de hongkongais ont protesté, l’ Article 23. Cela aurait permis à la police de, entre autres, de rechercher et arrêter des citoyens hongkongais sans preuves. Ce n’est pas passé. Non, ça c’est quand j’étais à Hong Kong en 2014 pour le Mouvement du Parapluie Les hongkongais étaient mécontents à propos de l’influence du parti Communiste dans leurs élections.

Non, ça c’est la délicieuse tarte au taro du McDonald’s hongkongais et ils pensent qu’elle ne devrait pas être proposée aux consommateurs américains. Ah, c’est ce dont je parle. Les manifestations ce mois-ci. Ils sont sur “la disparition” mystérieuse de cinq libraires qui ont vendu des livres politiques qui font la critique du parti Communiste.

« Je dirai que ceci c’est un tournant pour la suppression de notre liberté.» Ce genre de librairie se retrouve partout à Hong Kong. En effet, c’est la première chose que j’ai vu à l’aéroport de Hong Kong. Toutes sortes de livres qui critiquent des personnalités politiques: Xi Jinping. Jiang Zemin. Guo Meimei?! Wow, ça c’est de la politique percutante.

Bref, ces genres de livres sont bannis de Chine continentale. Mais à cause de la politique un pays deux systèmes, ils peuvent être vendus librement à Hong Kong. C’est pourquoi la clientèle principale de ces librairies sont des touristes de Chine continentale.

«D’où viennent la plupart de vos clients?”

«Je peux dire 80-90% sont du continent, des visiteurs du continent, ouais»

«Donc ils viennent ici, achètent et rentrent avec ces livres, illégalement?»

«Haha, ouais, ils essayent.»

Sûrement le parti Communiste devrait être frustré par ça. Mais depuis qu’ils se sont engagés de laisser libertés de Hong Kong jusqu’en 2047, Ils ne vont jamais oser des choses comme, kidnapper les gens qui dirigent ces librairies, pas vrai? Parce que s’ils le feraient..

«Je pense que ça serait la fin de la politique un pays deux systèmes. Vous pouvez oublier ça. Personne ne se sentirait en sécurité à Hong Kong de prendre la parole et exercer leur droit et liberté légitime.»

Et le parti Communiste ne voudrait jamais que les gens ne se sentent pas en sécurité de prendre la parole. C’est juste… une coïncidence qu’au cours de 3 mois, 5 personnes de Causeway Bay Books ont disparu et qu’avant la publication d’un livre qui expose une prétendue liaison extraconjugale du leader chinois Xi Jinping.

Donc qu’en dites-vous, ma Chine non-censurée super détective: Rassemblons les évènements, pour qu’on puisse trouver qui se cache derrière ça! Que la partie commence!

Commençons par le plus récent, l’affaire de Lee Bo. Il a disparu le 30 décembre, après avoir dit à sa femme qu’il allait à son entrepôt chercher des livres. Il a laissé son “permit de voyage en Chine continentale” à la maison, ce qui signifie qu’il n’aurait pas pu entrer sur le territoire volontairement. Et il n’y aurait pas eu d’enregistrement officiel qu’il ait quitté Hong Kong.

Mais, environ une semaine après, il appelle sa femme, et lui dit qu’en fait il est en Chine Continentale, «pour une enquête». Il lui a aussi parlé en mandarin, alors que le couple a l’habitude de se parler en cantonais. Voyons ce dont on dispose jusque là :

Un homme de 65 ans, qui a dit dans de récentes interviews qu’il n’était pas retourné en Chine continentale depuis 2 ou 3 ans de peur pour sa sécurité, est en mission secrète en Chine, mais ne dira pas où il était ou quand il reviendra. Désolé Gang, cette affaire est insoluble. Et même si Lee était aussi un citoyen britannique, La Chine ne reconnaît pas la double citoyenneté.

«La personne en question est d’abord et surtout un citoyen chinois… ce n’est pas nécessaire à qui que ce soit de tenir des propos sans fondement.»

«Les affaires de Hong Kong relèvent purement des affaires internes en Chine, n’importe quel pays étranger n’a aucun droit d’y interférer.»

Donc en fait ils sont en train de dire qu’aucun autre pays peut dire si la Chine peut ou ne peut pas kidnapper. Non pas qu’ils aient enlevé quelqu’un, vous savez. Lee est allé en Chine pour aider l’enquête.

Comme pour les 4 autres, si vous y réfléchissez bien, quelqu’un sans scrupule qui publierait des faits calomnieux sur les formidables et glorieux leaders du parti Communiste, seraient probablement impliqués dans d’autres trucs louches.

Oh, et ceci vient de se produire! Un de ceux qui ont disparu, n’a pas disparu du tout! Gui Minhai, qui possède aussi la double citoyenneté suédoise, s’est pointé sur une chaîne de TV gouvernementale, pour une confession bien planifiée et larmoyante. Voyez, il n’a pas disparu en Thailande en octobre après tout. Il s’est rendu volontairement aux autorités chinoises après avoir été en fuite suite à un accident de voiture en 2003, où une jeune femme a été tuée. Et ce n’est pas important qu’il y ait une divergence de versions dans l’affaire. Par exemple, selon un rapport de CCTV de 2005 sur l’accident, l’auteur du crime Gui Minhai avait 46 ans. Mais cet éditeur de livres avait seulement 39 ans à l’époque. Et son nom s’écrit comme ceci, mais ce rapport de CCTV a utilisé un personnage semblable avec un son similaire.

Ce n’est pas non plus important que la fille de Gui n’a jamais entendu parler d’accident ou accusation d’homicide involontaire. Ce qui importe est que dans sa confession, il a spécifiquement dit qu’il n’était pas nécessaire au gouvernement suédois de s’y impliquer.

« Je ne souhaite qu’aucune organisation et cela inclus le gouvernement suédois, Ne s’implique ou n’intervienne dans cette affaire. Bien que je possède un passeport suédois, Je me sens toujours Chinois.

Maintenant, nous savons que parmi les 5 libraires portés disparus, l’un participe apparemment à une enquête, et l’autre est apparemment un homme très mauvais.

Donc en conclusion…on devrait juste ne pas se poser des questions sur les 3 autres. Car à la fin de la journée, La chine tient ses engagements vis-à-vis du “un pays, deux systèmes”.Et ceux qui ne sont pas d’accord, ne le seront pas longtemps.

Qu’en pensez-vous? Peut-on avoir confiance en la Chine?

Et il n’y a qu’une seule bonne réponse. Donc un «oui» dans les commentaires ci-dessous, et abonnez vous pour plus d’épisodes de China Uncensored. De nouveau je suis Chris Chappell, à la prochaine.