En incarnant l’âme de la Chine, Shen Yun transmet l’amour qui relie les êtres humains au divin

0

Du 21 à 22 avril à Paris, les représentations de Shen Yun ont révélé au public l’âme de la Chine, montrant la connexion entre les êtres humains et le divin, et nous amenant à nous questionner sur le sens de la vie.

Spectateur – Anne Haidar
Je pense que c’est l’âme de la Chine et l’âme de votre culture qui nous devrions plus souvent suivre donc je pense que c’est dans l’air du temps aussi et un spectacle comme ça va tout à fait avec ce mouvement qui est engagé vers soi-même en faites, la découverte de soi-même.

On est presque au bord des larmes tellement c’est beau, tellement ça parle à l’âme et c’est un très beau spectacle, pleins de tendresse, pleins de spiritualité.

Je crois que tout ce qui est universelle et tout ce qui nous touche au profond de nous-même est au-delà des cultures et au-delà de tout. Voilà et je crois que c’est ce qui ressort un peu de votre spectacle.

Juriste – Guzal Guebey
C’est vrai qu’il y a un message spirituel qui me parle beaucoup, sur le fait qu’un être humain arrive sur la terre seul et repart seul, comme cela a été dit dans la chanson. Et c’est vrai que quant on pense à ces choses là, on comprend la vérité et le sens de la vie un peu.
Ce sont des choses qui sont assez intimes qui demandent la réflexion, un peu de méditation peut-être même, pour retrouver ce qu’on a vraiment dans notre esprit et quel est le but de notre vie. Ca fait poser des questions en fait. Des questions importantes.

Commerciale – Alexandra Vidal
C’était vraiment complet car c’est à la fois esthétique, humoristique, culturel, historique, donc c’était vraiment un spectacle fabuleux.
C’est vraiment très, très beau, ça touche l’âme. Puis on sent vraiment l’énergie, l’amour des danseurs, on sent qu’ils ont vraiment envie de partager leur art et en temps que spectateur, on le ressent immédiatement.
Je ressens… à la fois la connexion entre les êtres humains sur Terre, puis le divin, le sacré. Puis on touche à beaucoup de domaines, puis au domaine de l’histoire, on est transporté dans le temps et dans l’espace.

Reportage NTD – Paris, France