Coronavirus: une seconde vague est-elle en train d’arriver en Chine?

0

EN CHINE, LES PERSONNES ATTEINTES DU COVID-19 MAIS ASYMPTOMATIQUES N’APPARAISSAIENT PAS ACTUELLEMENT DANS LES CHIFFRES OFFICIELS DU RÉGIME. ALORS QUE WUHAN S’APPRÊTE À ROUVRIR SES PORTES LES CHINOIS S’INQUIÈTENT D’UNE DEUXIÈME VAGUE DU VIRUS

Après les pressions exercées à l’intérieur et à l’extérieur de la Chine, le régime chinois enregistre désormais les patients asymptomatiques comme des cas confirmés du virus du PCC. Avant aujourd’hui, ils n’étaient pas comptés, ce qui maintenait le nombre de cas artificiellement bas.

L’OMS, les États-Unis, l’Allemagne, la Corée du Sud et de nombreux autres pays comptent quant à eux les patients asymptomatiques comme des cas confirmés. Après tout, ils sont porteurs du virus et peuvent le transmettre à d’autres personnes.

Pour rendre ce changement officiel, un rapport du Centre sanitaire chinois publié le 30 mars 2020 indique qu’il y a eu 1.500 patients asymptomatiques en Chine depuis le début de l’épidémie.

Même si la Chine communique ce chiffre à présent, il semble toujours être sous-évalué comme les autres chiffres de la Chine.

Un professeur en maladies infectieuses au Japon affirme qu’environ 30% des patients atteints du virus du PCC sont asymptomatiques.

Le nombre officiel de cas confirmés en Chine est de plus de 80.000. Donc, même si nous prenons le chiffre officiel du PCC, qui est minimisé, il devrait y avoir des dizaines de milliers de patients asymptomatiques en Chine.

Le « South China Morning Post » a obtenu un document classifié qui révèle que « plus de 43.000 personnes en Chine ont été testées positives mais sans symptômes immédiats à la fin du mois de février. » Ce chiffre semble plus proche de la réalité.

Wuhan s’apprête à lever le verrouillage de son territoire dans un climat de peur Wuhan, où le virus est apparu pour la première fois, devrait lever sa quarantaine le 8 avril. La ville est en quarantaine depuis deux mois et demi. La Chine affirme que l’épidémie y est sous contrôle. Mais les habitants de la ville racontent une autre histoire.

Les fonctionnaires continuent d’exhorter les gens à faire preuve de prudence et à porter des masques lorsqu’ils sortent. Mais un quartier résidentiel est à nouveau fermé après qu’une personne ayant un code de santé vert est passée au rouge, ce qui signifie qu’elle présente des symptômes du virus ou qu’elle a été en contact avec un cas confirmé. Avant de pouvoir être mise en quarantaine, la personne s’est enfuie, si bien que les autorités ont bouclé le quartier. De nombreuses personnes à l’intérieur sont maintenant paniquées et craignent une seconde vague de l’épidémie.

NTD news France